Amélioration du quotidien de l'homme

      Dans cette deuxième partie, nous évoquerons les différentes innovations biomimétiques durables. Celles-ci consistent à optimiser les futures villes durables grâce aux différentes astuces de la nature pour s’inspirer de leur mode de vie.

        

      Pour commencer,  nous poursuivrons avec l’élan que pourrait donner le biomimétisme au quotidien de l’Homme. Il y a, en effet, beaucoup d’innovations biomimétiques qui permettraient cela.

      Nous allons commencer avec l’utilisation des vitres auto-nettoyantes. Ces surfaces auto-nettoyantes sont inspirées de la feuille de Lotus qui a la capacité de repousser l’eau. Cette plante vit dans les marécages ou dans les étangs à la surface de l’eau. Lorsque la feuille rencontre une goutte d’eau, son côté hydrophobe va empêcher le contact entre les deux. L’eau ne va pas pénétrer la plante, elle va finalement glisser en nettoyant la feuille de lotus. Donc, la structure du lotus est auto-nettoyante. L’homme s’est inspiré de cette technique pour créer les vitres auto-nettoyantes, ce qui est d’une réelle utilité pour les bâtiments présentant une surface très importante en verre. A terme, ce procédé sera repris dans le monde entier grâce à son efficacité.

Feuille de lotus hydrophobe

      Pour améliorer notre quotidien, la nature peut également inspirer l’Homme pour se déplacer. On constate qu'aujourd’hui, dans les grandes villes, la circulation devient insupportablement encombrée. Grâce au biomimétisme, la fluidité de nos transports pourrait s’améliorer. Effectivement, des bancs de poissons ont développé de nouveaux systèmes de navigation et ils ont permis de voyager en groupe en partageant des informations avec d’autres membres du groupe. Ce système serait adaptable aux villes. Dans cette même optique, des chercheurs sont en train d’étudier le transport des fourmis qui est lui aussi très intéressant et qui permettrait d’améliorer considérablement cette fois-ci, non pas notre transport personnel, mais celui de l’eau ou de l’électricité.

      Les fourmis possèdent une organisation magnifique car elles empruntent toujours le chemin le plus court sans faire de détours. Ce mode de fonctionnement permet d’élaborer des réseaux qui sont donc optimisés. Les fourmis se rendent une par une en un point appelé "nœud" déjà déterminé à l’avance et passent le relai à l’autre fourmi. Ce mouvement des fourmis est en fait un modèle arithmétique complexe. De nombreux avantages sont constatés, comme le gain d’énergie, le gain de temps et une efficacité optimale. Ce système est de nouveau applicable à nos villes, surtout lors des créations de nouveaux quartiers où ces réseaux sont plus faciles à installer.

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déplacement des fourmis

 

 

      Suite à la création du TGV "Shinkansen" au Japon s’inspirant du martin-pêcheur, les scientifiques Japonais ont découvert un nouveau moyen de confort pour l’Homme dans une ville durable ; la réduction du bruit pour les moyens de transport sur rails qui serait également applicable à certains tramways. Cette réduction du bruit est due à l’inspiration du vol du hibou. Le hibou est un des êtres vivants dont le déplacement (le vol) est l'un des plus silencieux et donc discrets. Le hibou obtient cette discrétion grâce à ses plumes dentelées présentes sur ses ailes et notamment grâce à leur structure. Dans les chemins de fer, le bruit est souvent du aux pantographes (ou au roulement du train sur les rails). Les scientifiques Japonais ont décidé de créer des pantographes ayant la forme et la structure des ailes du hibou. Cette innovation permet donc une diminution sonore dans une ville biomimétique durable où le confort est fortement attendu. 

      Restons dans cette idée de réduction du bruit, mais cette fois dans les bâtiments. Les araignées et leurs toiles, dont nous avons parlé précédemment, apportent encore une fois des solutions et cette fois dans un autre domaine. Les propriétés acoustiques de la toile sont dues aux anneaux concentriques qui composent leur architecture. Ces anneaux par leurs structures vont absorber les ondes sonores car ils vont entrer en résonance à une fréquence particulière lorsqu’ils sont exposés à des vibrations. Grâce au fait que ces ondes soient absorbées,  réduire le bruit sera possible et on pourra donc réduire les nuisances sonores aux endroits souhaités en se servant de ces propriétés, pour les ajouter à des matériaux isolants, ou en créer grâce à ce modèle.

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma de l’absorption des ondes sonores

 

      Dernier exemple qui est désormais indispensable à notre société, le secteur numérique qui est un secteur qui monte en flèche depuis les années 2000. Toujours en s’inspirant du vivant, les réseaux numériques porteurs de l’information dans notre société occidentale, seraient incroyablement plus rapides, notamment avec la reproduction de notre propre système neuronal, dont les vitesses de connexion sont ultra rapides comparé à notre réseau internet.

Réseau de neurones